Poudlard Renaissance


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I solemnly swear I am up to no good - Stan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stanley Hopkins
Professeur de Défense Contre les Forces du Mal & Directeur de Poufsouffle
Professeur de Défense Contre les Forces du Mal & Directeur de Poufsouffle
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 31
Année d'Étude : 7 ans (Maintenant professeurs)
Maison : Ancien Poufsouffle
Baguette Magique : Elle est en bois d'If, assez résistante aux sortilèges ayant un coeur de ventricule de dragon et mesurant au moins ; 28,7 centimètre.
Animal de Compagnie : Un python albinos
Friandise Préférée : Suçacides
Localisation : Londres

MessageSujet: I solemnly swear I am up to no good - Stan   Mer 31 Juil 2013 - 15:18

Nom complet : Stanley Hopkins.
Surnom(s) : Stan - Laid - Poilleux.
Sexe : Féminin. Hahaha. Vous y avez cru ? M.
Âge : 26 ans.
Nationalité : Australien.
Lieu de Résidence : Godric's Hollow.
Métier : Professeur de Défense contre les forces du mal.

Caractère : Il ne faut jamais se fier aux apparences. C'est un proverbe qui s'applique généralement assez bien à toutes ces personnalités marginales qui dégagent une impression et sont, au final, tout le contraire de ce que l'on croit. Ce proverbe convient en partie à Snake qui, homme aux multiples facettes, génère habituellement chez son prochain une dose d'irritation prononcée, motivée par ses paroles parfois bien grossières et son manque cruel de sérieux en toute circonstance. Pourtant, vous remarquerez ─ à force de le côtoyer, du moins ─ que Snake est, avant tout, une personne intelligente qui ne connaît pas l'effet de surprise et maîtrise avec perfection l'art de vivre.

Oui, c'est un je-m'en-foutiste doublé d'un paresseux. Il me semble approprié de dire que ce type pourrait passer le ¾ de son existence allongé sur un sofa sans se sentir coupable de le faire. Quoi de mieux que de rester vautré dans un coin du salon à regarder les autres faire le boulot à sa place ─ et avec le sourire, en plus ! ─ plutôt que de faire l'effort de les aider ? Détrompez-vous, Snake ne profite pas des autres : il profite des situations. C'est un garçon extrêmement loquace : il cause, il défend son point de vue et arrive très bien à troller quiconque cherche à l'emmerder. L'avantage d'être un gars indifférent à la plupart des conneries de la vie c'est qu'il en faut beaucoup pour nous blesser. Il paraît incapable de s'énerver, de péter un câble, toujours en train d'esquisser un sourire amusé, lançant une boutade plus louche que drôle en espérant probablement un rire ─ qui fuse assez souvent par l'absurdité de son vocabulaire et de son imagination. Mais qui pourrait se douter que derrière cette image de l'adolescent flegmatique se cache aussi une part sombre et secrète où la moindre forme de douleur l'arrache à ses beaux discours, le poussant parfois à une impulsivité impressionnante : preuve que le plus bouffon des bouffons peut s'avérer plus monstrueux que niais ?

Mais vous ne verrez que très rarement ─ pour ne pas dire jamais ─ cette partie saisissante de sa personnalité. Snake préfère agir en crétin qu'en enfoiré bien que, à l'occasion, il manie les deux avec aplomb. On ne compte plus le nombre de soupirs exaspérés et de regards courroucés qui suivent son chemin, ses paroles indécentes, son magnétisme irrévérencieux. C'est à se demander s'il ne sait faire que ça ! Le plaisir qu'il ressent à trouver la personne la plus susceptible dans son entourage afin de lui en faire baver a de quoi amuser. Il n'est pas un bon choix pour ceux qui souhaiteraient le mettre rogne. Bien au contraire, Snake est celui qui embête les autres jusqu'à les faire exploser. Parfois gentiment, parce que ce sont ses amis et qu'il aime leur démontrer son affection par de petits gestes cons, espérant voir sur ces visages apathiques une once de bonheur. Parfois, simplement, parce qu'il n'aime pas son martyr et souhaite l'en faire baver.

La perversion, c'est son domaine. Il est un brin macho : les grosses poitrines, les courbes vertigineuses, les bouches pulpeuses, la simple idée d'une baise voluptueuse sont toutes des choses qui le pousseront à désirer l'improbable. Il cherchera à séduire tout en restant lui-même : l'humour y jouera pour beaucoup. Mais, détrompez-vous, Snake sait aussi être charmant, même romantique quand l'amour prend possession de son cœur et le pousse à servir la personne aimée avec galanterie. Difficile de ne pas craquer pour l'attention qu'il vous porte, la manière qu'il a de tout pardonner ─ dans la mesure du raisonnable ─ et de voir la vie avec une légèreté fascinante. Il représente à lui seul ce que l'on considère parfois comme utopique : cette appétissante liberté.

Quoi d'autre ? Snake ne possède pas la meilleure hygiène et préfère son manque de classe assuré en quelques circonstances comme un atout certain. Il ne se soucie guère de ce que l'on peut penser de son apparence physique ou de sa manière d'agir : faire des folies, attirer l'attention, se marrer et assouvir ses pulsions. Voilà ce qui l'intéresse vraiment. Cette énergie transcende tout le reste et en fait un compagnon agréable, quelqu'un avec lequel l'on ne s'ennuie jamais. Une personne attentive, un ami fidèle, un étrange énergumène aux actes parfois égoïstes et immatures, un type remplit de surprises, motivé par l'action, le moment présent.

Au fond, Snake ne cherche pas du tout à se distinguer des autres. Il le fait inconsciemment, parce que c'est dans sa nature de prendre de la place et de marquer les esprits. Et ça, je serais fou de ne pas spécifier qu'il en est un tantinet trop fier.
Histoire : Snake est ancien Poufsouffle. Ce jeune homme à connu une enfance plutôt banal dans le monde des moldus. Cet enfant n'a jamais sut qui était sa famille, ne connaissant pas sa mère, ni même son père, mais sachant aux fils des ans que ceux-ci n'ont jamais chercher à le revoir ou a juste savoir comment il allait. C'est dans un orphelinat que le jeune homme à grandit, s'occupant des autres et en faisant bien rire les gens qui l'entourait. Les bonnes soeurs adorait les blagues stupides et idiotes qu'il pouvait dire par moment. Malheureusement avec le temps, les places devenait rare et avec l'espoir qu'un jour ce jeune homme soit mis en adoption, elles durent prendre une décision difficile pour lui. Ce ne fut donc pas une surprise quand le jeune homme apprit qu'il devrait vivre dans une famille d'accueil qui avait en tout et pour tout ; 10 enfants à la charge. Perplexe, le jeune homme accepta sans problème, mais réalisa bien vite que la vie là-bas, n'avait absolument rien a voir avec sa vie a l'orphelinat.

Vers ses 9 ans, le jeune homme quitta le nid 'familial' préférant vivre dans la rue par ses propres moyens. Ayant des potes douteux, mais fidèle et très loyaux envers lui. C'était la première recrue et tous s'entendait pour dire que Stanley deviendrait rapidement une personne bonne et avec beaucoup de talent, réellement allumé, ce jeune homme ne cessait de les surprendre. Que dire de la surprise quand ses premiers pouvoir magique se fit voir ? Personne n'avait compris ce qui s'était produit, mais tous s'entendait pour dire que c'était ... Différent ? Ils comprirent quelques années plus tard, que le jeune homme n'était rien de moins qu'un sorcier et qu'il devrait maintenant faire ses études dans une école de sorcellerie.

Il avait grandit en Australie, mais avec son parrain d'accueil, ils décidèrent de se rendre à Londres ou ils viveraient maintenant. Sa première année à Poudlard fut suffisante pour lui donner l'envie d'y vivre perpétuellement. Si bien, qu'il y retournait toujours avec plaisir. C'est en deuxième année qu'il fit la rencontre de son meilleur ami ; Flann. Meilleur ami et voir même plus, un vrai frère pour lui. C'était toujours agréable de le revoir année après année.

Aimant tellement Poudlard, que le jeune homme fit ses études dans l'espoir d'y devenir un professeur. Pas n'importe quel, il rêvait d'être le professeur de son cours favori ; DFCM. Et il obtint l'emploie quelques années plus tard avec mention Optimal. Depuis ce temps, Stanley s'occupe de ses étudiants cherchant à leur donner la même piqure qu'il reçu quand il était plus jeune.

Animal de Compagnie : Un Python albinos.
Statut du Sang : Inconnu, il ignore qui sont ses parents et difficile de savoir s'il n'avait qu'un parent sorcier ou pas.
Type de Sorcier : Animagus.
Votre Baguette : Très longue. Haha. Je déconne. Elle est en bois d'If, assez résistante aux sortilèges ayant un coeur de ventricule de dragon et mesurant au moins ; 28,7 centimètre.
Votre Patronus : Un serpent, cela va de soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: I solemnly swear I am up to no good - Stan   Jeu 1 Aoû 2013 - 20:35

(En voilà une présentation efficace !)

Bienvenue, cher professeur Hopkins !
Votre candidature est acceptée. Je vous mets illico votre couleur & votre rang. En espérant que vous fassiez preuve d'un peu de sérieux durant vos cours ! ( quoique cela ne ferait pas de mal, un peu d'action dans les classes ... What a Face )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-rebirth.forumactif.fr
 

I solemnly swear I am up to no good - Stan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I solemnly swear that we're up to no good ◊ KILI
» I solemnly swear that I am up to no good #Gadreel
» Lukas - I Solemnly swear that I'm up to no good
» oh i swear to you, i'll be there for you ☆ 26.06, 18h21
» MB - It's bloody and raw, but I swear it is sweet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Renaissance :: End of an Era :: Les Archives Usées-